Le Réseau de Contrôle de Surveillance (RCS)

La DCE introduit un concept nouveau, la notion de masse d’eau. Il s’agit d’un volume distinct d’eau souterraine à l’intérieur d’un ou plusieurs aquifères. Elle est à considérer comme une unité de base à partir de laquelle doit être évaluée l’état quantitatif et qualitatif des ressources en eaux souterraines à l’échelle d’un district géographique.

L’article 8 de la DCE impose aux Etats membres d’établir « des programmes de surveillance de l’état des eaux afin de dresser un tableau cohérent et complet de l’état des eaux au sein de chaque district hydrographique ». L’application de cet article passe par la mise en place d’un réseau de suivi de l’état des eaux devant être opérationnel à l’échéance de décembre 2006.
Le Réseau de Contrôle de Surveillance DCE a été constitué en vue de surveiller l’état quantitatif des eaux souterraines. Ce réseau mesure le niveau des nappes (ou le débit des sources saisi dans la banque HYDRO) et fournit une estimation fiable de l’état quantitatif globale de toutes les masses d’eau ou groupes de masses d’eau souterraine, y compris de l’équilibre entre la ressource disponible et les usages.

Le réseau de surveillance DCE de l’état quantitatif des masses d’eau souterraine a débuté au 1er janvier 2007. Il remplace le Réseau National de surveillance des Eaux Souterraines (RNES) créé en 1999. Il s’est mis en place en s’appuyant sur les règles définies dans le cahier des charges pour l’évolution des réseaux de surveillance des eaux souterraines en France », MEEDDAT-DE, Circulaire DCE 2003/07 du 8 octobre 2003 et son complément, circulaire DCE 2005/14 du 26 octobre 2005.

En Midi-Pyrénées, le RCS est constitué de 120 points, dont 93 points de suivi des eaux souterraines et 27 points de suivi des eaux de surface.

Ces points de suivi des eaux de surface ont été intégrés au RCS quantitatif des eaux souterraines car l’analyse de leur signal est le résultat des apports en eaux souterraines du bassin situé en amont. En effet, dans certains domaines hydrogéologiques comme le socle ou le karst  , le signal le plus représentatif de l’état des réserves et de ses variations est celui de l’exutoire, matérialisé par un cours d’eau.

Le réseau RCS en Midi-Pyrénées"
Le réseau RCS en Midi-Pyrénées

L’ensemble des données piézométriques des points de suivi des réseaux complémentaires est disponible sur le site ADES.
Les chroniques des hauteurs et débits des sources sont disponibles sur HYDRO.

Revenir en haut

Les réseaux de Midi-Pyrénées